top of page
  • Writer's pictureTAMRON Americas

Les Innombrables possibilités d’Adam Borman


‘Fruit’ d’Adam Borman photographié vec l’objectif Tamron 70-200mm à 200mm avec une ouverture  f/11-16.
‘Fruit’ d’Adam Borman photographié avec l’objectif Tamron 70-200mm à 200mm avec une ouverture f/11-16.

Nous avons eu un entretien avec le photographe Adam Borman afin de discuter de sa pratique artistique, passant de l’histoire de l’Art aux objectifs zoom.

Adam Borman

Une entrevue avec photoED Magazine.

photoED: À travers la photographie vous créer des histoires, qu’est-ce qui vous plaît le plus dans cette pratique?


Adam:

Je crois que la photographie nous offre l’opportunité de créer simultanément quelque chose d’authentique, documentaire, organisé et manufacturé. Saisir une scène qui est devant nous et ensuite la manipuler à travers diverses techniques offre des possibilités infinies, celles-ci nous permettent de manipuler ce qui est devant l’objectif vers une autre histoire. Ceci m’emballe.


photoED: Quelle œuvre artistique inspire la votre?


Adam:

Afin de trouver de l’inspiration j’essaie de passer un peu plus de temps à observer d’autres formes d’Art plutôt que juste la photographie. Récemment j’ai découvert mon intérêt pour la peinture et l’histoire de l’Art. J’ai trouvé sur YouTube un professeur qui télécharge ses cours alors je regarde son cours d’histoire de l’Art. Je trouve l’analyse des peintures ainsi que d’apprendre comment les artistes travaillent la composition et la lumière fascinants. Quelques-uns de mes peintres favoris sont René Magritte, Kazimir Malevich et Joan Miró.


‘Fruit’ by Adam Borman shot at 200mm, with the Tamron 70-200mm, at  f/11-16.
‘Fruit’ d’Adam Borman photographié avec l’objectif Tamron 70-200mm à 200mm avec une ouverture f/11-16.

photoED: D’après vous qu’est-ce qui constitue une bonne photo?


Adam:

Je suis un photographe méthodique c’est-à-dire que je planifie et organise tout plutôt que de saisir l’image instantanément comme le ferait un photographe documentaire. Je préfère de beaucoup le processus qu'amène la préproduction au développement d’une scène: déterminer ce qui doit être dans la scène tels: l’utilisation de couleur, décor, accessoires, vêtements, etc. J’aime ce processus, celui de rassembler tous ces éléments et construire une composition. Pour moi, je sais que j’ai réussi une bonne photo lorsque tous ces éléments fonctionnent bien ensemble sur le plateau.

photoED: Quelle influence votre travail en photographie a-t-il eu sur vous?


Adam:

La photographie m’a offert une belle introduction et passerelle vers d’autres formes d’Art et Design. Ce médium m’a fourni des compétences et des connaissances de base qui m’ont donné l’opportunité d’apprécier plus profondément la peinture, les arts graphiques, l’architecture, et encore. C’est difficile de vraiment comprendre quelque chose lorsque l’on n’a pas d’expérience avec celle-ci, je suis reconnaissant envers la photographie car elle m’a présenté une ouverture vers ces autres trajets et sujets que je n’aurais autrement pas découvert.


‘Fruit’ by Adam Borman shot at 200mm, with the Tamron 70-200mm, at  f/11-16.
‘Fruit’ d’Adam Borman photographié avec l’objectif Tamron 70-200mm à 200mm avec une ouverture f/11-16.

photoED: Quel est le projet qui vous a affecté le plus personnellement?


Adam:

Un de mes plus récents projets personnels consiste à recréer une recette de ma grand-mère et de la capturer de façon à me pousser créativement. Dans ma jeune enfance je voyais ma grand-mère presque tous les samedi matins, plusieurs de ces matins étaient passés dans la cuisine à cuisiner. Ses tartes étaient reconnues par la famille. Ma grand-mère est décédée en Février 2020 suivant le début de la pandémie. Finalement en 2022 avec la pandémie dans le rétroviseur j’ai commencé à explorer mes émotions et à concevoir ce projet en sa mémoire. En regardant ses vieux livres de recettes j’ai décidé de recréer sa tarte aux fraises. J’ai passé du temps à feuilleter les albums photos de famille et des photos d’elle dans sa cuisine.


Comme j’ai mentionné plus haut, les étapes de conceptualisation et de pré-production sont très importantes dans ma pratique. En distillant ces informations archivées j’ai décidé de capturer sa tarte aux fraises de façon à la représenter véritablement. Je pense souvent à la maison de ma grand-mère. C’est intéressant de réfléchir à des endroits qui ont été importants selon certains moments de notre vie mais qui ne peuvent plus être visités. Je voulais que le plateau de tournage soit inspiré par sa maison alors j’ai trouvé des vieux panneaux de bois qui ont agis comment arrière plan et, comme surface, un comptoir en vinyle blanc. Les deux étaient semblables à ceux qu’elle avait dans sa maison. Les vêtements du mannequin étaient inspirés par les chandails qu’elle portait souvent. Finalement tous ces éléments réunis ensemble fini par aboutir à une image très importante pour moi personnellement - une chose qui résume mes souvenirs les plus forts et une association physique de sa présence.


Adam Borman's, Grandmas' Pie
Grandmas’ Pie, d’Adam Borman

photoED: Quels sont les projets sur lesquels vous travaillez présentement et que nous pourrons voir dans un futur proche?


Adam:

Je travaille sur un projet personnel qui est inspiré de mes peintres favoris et d’autres artistes. Lorsque je commence un projet personnel j’essaie toujours de faire quelque chose que je n’ai jamais fait. Je tiens à me mettre au défi créativement et de retravailler ma vision. Lorsque l’on travaille avec des clients nous n’avons pas l’opportunité d’essayer de nouvelles choses. Élaborer une pratique visuelle est accomplie lors de mon temps seul.


J’ai tendance à exposer mon travail de manière digitale, ce qui est bien, mais l’intention pour ce projet est qu’il soit exposé dans le contexte d’une galerie. Je suis ravie de travailler sur une œuvre qui offre une expérience tactile au public.


photoED: Quels conseils donneriez-vous aux autres photographes?

Adam:

Une de mes mauvaises habitudes, et celle dont je suis toujours en voie d'améliorer, est celle de créer des œuvres qui sont vraiment pour moi. C’est important pour un photographe de se mettre derrière la caméra afin d’avoir un échappatoire créatif, mais c’est très facile, tout au moins pour moi. Je crois que tout photographe améliore sa créativité en travaillant son médium ayant pour but des projets personnels.


Réaliser la vision créative de quelqu’un d’autre ou d’un dossier de production peut nous vider éventuellement. Mes conseils pour d’autres photographes seraient de créer pour eux-mêmes autant que possible afin de ne pas perdre l’étincelle d’origine ainsi que l’intérêt qu’ils avaient à prime abord de la photographie.


‘Fruit’ by Adam Borman shot at 200mm, with the Tamron 70-200mm, at  f/11-16.
‘Fruit’ d’Adam Borman photographié vec l’objectif Tamron 70-200mm à 200mm avec une ouverture f/11-16.
J’ai créé ses images avec l’objectif Tamron 70-200mm à 200mm. Cette longueur optique compresse la scène et offre une composition distincte.


ÉQUIPEMENT:

Quelle caméra et quel équipement utilisez-vous? Pouvez-vous partager votre expérience avec les objectifs Tamron?


Adam:

Aujourd’hui toutes caméras sur le marché qui sont quasi décentes peuvent techniquement prendre d’excellentes images en autant que la personne derrière la caméra sait comment l’utiliser correctement. En ce moment j’utilise une Canon DSLR et j’aime bien le kit d’éclairage Broncolour. Je suis aussi intrigué par les opportunités d'utiliser des outils de façons différentes.

J’ai trouvé l 'objectif Tamron bien construit et optiquement très fort. J’utilise un objectif zoom pour 90% de mon travail commercial et j’ai trouvé l’objectif 70-200mm de Tamron idéal car il fonctionne très bien à travers toutes les longueurs focales. La distorsion est minimale et l’acuité est excellente. J’ai remarqué qu’avec d’autres marques, la qualité de l’image diminue lorsque je zoom out ou zoom in.


Photographier avec un objectif zoom permet une option versatile et ça c’est important pour moi. Pour la majorité de mes projets je n’ai pas besoin d’une large ouverture préférentielle. Plutôt j’ai besoin de quelque chose de flexible et qui me permet de capturer ce dont j’ai besoin avec le moins de résistance possible. J’ai trouvé l’objectif Tamron idéal pour mes explorations créatives.


‘Fruit’ by Adam Borman shot at 200mm, with the Tamron 70-200mm, at  f/11-16.
‘Fruit’ d’Adam Borman photographié vec l’objectif Tamron 70-200mm à 200mm avec une ouverture f/11-16.

 

Adam Borman est un photographe commercial d’Edmonton qui travaille avec une grande variété de clients à travers le Canada. Sa pratique photographique commerciale est reconnue de par des perspectives créatives et la précision technique qu’il apporte à ses images tels au portrait, produit et l’architecture.


Adam est représenté par Spark Photographers. ATB Financial, Canadian Western Bank, Hermès, Real Canadian Superstore, Rogers, et WestJet sont quelques-uns de ses clients.


 









Comments


bottom of page